Votez Pour Moi

Sujets .:. SI VPM EXISTAIT ...

SI VPM EXISTAIT ...
De unistra
Le 11/08/18 à 21:47:32

SI VPM EXISTAIT,

Il aurait été une fois … L'HISTOIRE DE VPM …

PREMIER TEMPS : LE *M U L T I M A T U M*

Du chaos forestier scandinave émergea un jour une tribu comme sortie des entrailles de la Terre, une tribu ni germanique, ni lapone : les Banænniens (du vépéhémien ''Ban'', fils ; ''Ænn'' Terre 'fils de la Terre'). À leur tête, Isæmíniþyll (du vépéhémien ''Isæs'', cité ; ''Míniþyl'', gardien 'gardien de la cité'), adroit guerrier et chef spirituel de ce petit mais farouche peuple.
Les Banænniens avaient des coutumes particulières : chaque guerrier (homme ou femme) choisissait son nouveau nom lors de son entrée dans la caste des soldats, et il y avait des conseils de Sages chaque jour dans une tente construite à la hâte sur le camp établi sur les conquêtes du jour. Ouf !

https://image.noelshack.com/fichiers/2018/32/6/1534011868-cena.png : un Conseil des Sages aux temps anciens. Peinture anonyme du XVIè siècle.

Vers l'an 650, partis de Scandinavie sur leurs Velló (petites embarcations de colons), près de 5000 guerriers débarquèrent en trombe sur l'Île d'Hyperborée (actuelle Île de Vépéhème), au nord de la Grande-Bretagne. A la tête des troupes, Isæmíniþyll était assisté de Þerroþerrosétt (''Þerro'', désabusé ; ''Séþ'', loup 'le loup désabusé'), qui comptait à tout prix rentrer dans la Legend … Ce guerrier râleur sur qui tout causait des ravages était lui-même secondé par Ynístrá (''Yníþs'', furie ; ''Strág'', mélancolie), personnage mi-légendaire mi-fictif qui avait scellé un pacte avec la Force le transformant la moitié du temps en un guerrier sanguinaire et invicible, avec en contrepartie une inactivité mélancolique hors de ces périodes.
Les Banænniens n'eurent pas de scrupules à terrasser les guerriers indigènes, et ils massacrèrent tous les autochtones entre 5 et 45 ans. Ils élèveraient les autres dans leur communauté, et avec leurs principes.

Au cours de ces combats, on apprit qu' Isæmíniþyll avait succombé à une attaque surprise de Bouhh, chef des indigènes de l'Ouest. Avec Isæmíniþyll s'évanouissait un courant traditionaliste, attaché aux valeurs plus ou moins sanguinaires ayant forgé l'identité des Banænniens.

Arriva alors le premier conseil des Sages depuis la ''soumission'' des habitants de l'Île (le MULTIMATUM). Il fallait définir la conduite politique à adopter désormais, pour établir la colonie sans l'aide d'Isæmíniþyll ... Les dignitaires présents étaient de deux camps différents : les Þerroïstes, favorables à davantage de droits pour le peuple installé dorénavant sur l'Île, et les Ynístráïstes, attachés à l'héritage d' Isæmíniþyll et désirant ne pas contrarier la Force Suprême …
Dans le premier camp, Þerroþerrosétt, Asagáll ('le fade'), Tælismann ('le bien-aimé'), Majjá ('la lubrique'), Kyntinlyforr ('le dynamique') et Nikkolásporþ ('le sanguinaire'), un soldat efficace mais impulsif et peu intéressé par les choses de l'esprit.
En face, Ynístrá et Geymignætt ('le chevalier du gibier') seulement.

Exceptionnellement, les débatteurs avaient gardé leurs armes, sortant à peine des combats sans même avoir pissé. Au bout de quatre quarts d'heure les Þerroïstes étaient sur le point d'avoir corrompu l'esprit des Ynístráïstes. Þerroïstes, après avoir occulté pendant une demi-heure le débat sur l'héritage d' Isæmíniþyll, voulut adoucir son discours.

''Maintenant , peut-être faut-il préserver les coutumes de notre peuple et plaire à la Force pour avoir le succès en tout. Nous ne pouvons pas rater notre Société nouvelle. Et peut-être en effet faut-il réfléchir à un réarmement spirituel …''
Les mots, qui choquent aujourd'hui , étaient alors très neutres et tombaient sous le sens. Du tac au tac, Nikkolásporþ répondit au leader :
''On n'en a plus rien à foutre. C'est d'ailleurs pour ça que tu m'as demandé de tuer Isæmíniþyll, non ? Que je n'aie pas travaillé pour rien !''

La rage monta alors en Ynístrá, couvrant ses yeux du voile de la colère et déclenchant ses pouvoirs d'attaque foudroyante (comme les AVC). S'abandonnant, il monta sur la table, et lui et son fidèle Geymignætt, le prêtre aux mille poulpes, mirent à feu et à sang la salle du conseil.

Ce récit traditionnel raconte comment l'ancêtre de Vépéhème prit le chemin de la souffrance et d'Isæmíniþyll, délaissant son peuple au profit de la furie morale et du retour à la Force.

C'est là qu'intervint Valéríh …

SUITE AU PROCHAIN EPISODE


De voteforlily
Le 11/08/18 à 21:54:47

Þerroþerrosétt, après avoir occulté *


De voteforlily
Le 11/08/18 à 21:55:04

N'est- ce pas ?


De fysk
Le 11/08/18 à 21:58:29

NON Þerroïstes !!
non mais de quoi je me mêle!


De voteforlily
Le 11/08/18 à 22:05:05

Ahlàlà, pas dégourdi, ce multi ^^


De anetheron
Le 11/08/18 à 23:42:46

Original et intéressant.


De zerozerosept
Le 12/08/18 à 18:31:34

Pas de prime? Pourtant c'était pas ton but d'augmenter ton salaire à Montpellier avec une pige?


De unistra
Le 12/08/18 à 20:30:09

(****** de limite forum)
Quelle ironie, anetheron^^
Alors, oui, en fait dsl mais y a tjrs pas Valéríh ^^

DEUXIEME TEMPS : THE BIRTH OF A NATION suivi de LE SERVÖRR ('DISCORDE')

Les Banænniens bâtirent petit à petit une nouvelle société sur Hyperborée, différente de celle dont ils venaient en Scandinavie. La légende rapporte plusieurs Adminn ('rois') : Geymignætt, prêtre aux mille poulpes ; Fískí Fískfukking ('bourses vides, bourse pleine'), extrêmement riche et possédant un lupanar ; Anéþerón Heronn Pytipataponn ('chef du camp obscur') ; Bellaséldag ('la nouvelle') ; et Dragalékk ('le colporteur').

Des courses de Velló furent organisées, et Píkúse en gagna plusieurs au IXè siècle. Il devient un héros national, et les courses un sport national. Les bateaux partaient de Vríst ou de Dýnann, bourgades du Nord-Ouest. Ces villages devinrent des ports au début du Xè siècle, lorsque les Normands norvégiens venus d'Islande commencèrent à commercer avec Hyperborée. Les vikings apportèrent aussi un certain nombre d'éléments culturels, et le règne de Mottí (899-955) vit la transformation des traditionnels Conseils de Sages en véritables réunion d'Alþing, les assemblées vikings. De plus, les runes jeunes Futhark furent importées chez les Banænniens d'Hyperborée. La langue, alors appelée Banannös, mais actuellement connue sous le nom d'ancien vépéhémien, s'enrichit d'emprunts scandinaves (notamment sur la navigation et le commerce).

L'attaque surprise de Bouhh (voir premier temps), inventée par les assassins d' Isæmíniþyll, resta quand même dans l'histoire, et le français en prendrait même une interjection (BOUH).

Mottí était une dirigeante tyrannique qui décéda du diabète à plus de 95 ans. Le Conseil de l'Alþing qui suivit ne parvint pas à dégager une majorité pour nommer le futur dirigeant : 5 votes pour Diplódokyss ('modérateur') et 5 pour Klémaunlyrytörr ('le musicien des cultes'), un agitateur expert en magouille, mais qui avait une figure de sage bambin. Parmi ses partisans, Jonísarþ ('ourson') tomba gravement malade le lendemain , ce qui donna de l'espoir au camp Diplódokyssien, alors assuré de remporter la majorité.

Mais Jonísarþ avait pu se traîner en secret jusqu'à la tente Servörr ('discorde') de Hlíjonsuperr ('le faiseur de pain') qui faisait du pain de pin. (AVIS AU CORRECTEUR, ne rajoutez pas de E merci.) Il lui avait refilé le mot de passe de la réunion, et l'autre s'était rajouté une barbe en fourrure et la médaille de bronze des Séhennull ('concours historiographiques de l'évolution politique de l'Île) portée par Jonísarþ.

Il put ainsi rentrer au conseil au nez et à la barbe fleurie du président de cérémonie Rasjitsky (les réunions étaient de nuit et éclairées seulement avec une lampe fonctionnant au gras de cul du condamné Þomójja) qui pensait que malheureusement Jonísarþ était rétabli. L'égalité qui s'ensuivit marqua le début de 15 ans d'anarchie politique...

Mais Valéríh arriva, et …

SUITE AU PROCHAIN EPISODE !!


De livredemormon
Le 13/09/18 à 14:11:01

j'up au cas où